Eric Francolin, animateur de Picardie en lien avec Philippe Morinière nous ont permis une superbe journée ensoleillée parmi les voitures et avions anciens.

 

Il faut dire que Philippe, ami MG’iste est également président de l’aéroclub de Picardie et il a souhaité voir nos chères MG enrichir l’exposition de voitures anciennes prévue à l’occasion de la kermesse annuelle.

Nous nous retrouvons de bonne heure à la gare de Senlis où la fine équipe picarde nous attend autour d’Eric.

 

Ravis de nous retrouver par grand soleil sur ce parking bien pratique qui est le point de ralliement « petit déjeuner » de nombres de sorties dans la région, nous alignions fièrement nos voitures.  A l’exception d’une MG TF de 2004 (on avait dit que des anciennes …), la quinzaine de MG participantes illustrent la gamme B (et C) dans ses différentes variantes à 4, 6 ou 8 cylindres, en cabriolet comme en GT.

 

Après ces retrouvailles autour d’un café - croissants et une séance photo de groupe, nous entamons le trajet de la matinée au milieu de la superbe campagne picarde. Lors d’un arrêt pour nous regrouper, vérifier que tout le monde suit et accessoirement chercher une casquette dans le coffre (il ne fait quand même pas encore très chaud en roulant, les couvres-oreilles sont les bienvenus), la MG C de notre cher Aldo émet un « clac » en quittant le parking de bord de route. C’est une des fixations du pont qui vient de lâcher.

 

Les téléphones portables permettent rapidement à la fois d’alerter les voitures de tête et de contacter le dépanneur attitré qui se déclare prêt à venir immédiatement avec un plateau chercher la voiture d’Aldo. La solidarité entre « MGC’istes » étant maximale, Aldo et Antoinette peuvent chacun continuer le parcours en tant que passagers des autres MG 6 cylindres participantes.

 

Nous voilà repartis sur de charmantes petites routes de campagne qui cumulent les avantages d’être au milieu des champs, d’être en très bon état (non ce n’est pas contradictoire en Picardie) et d’être dépourvus de ralentisseur (pour la plus grande joie de nos amortisseurs et de nos dos).

 

Arrivés à Amiens, nous sommes guidés pour faire le tour de la ville et montrer nos fidèles engins aux populations locales peu nombreuses dans les rues à cette heure-là, heure du déjeuner oblige …

 

Nous rejoignons ensuite l’aérodrome en pleine effervescence festive pour stationner nos engins au milieu de la pelouse de l’aérodrome parmi les autres véhicules de collection exposés. La MG TF, par manque d’expérience du fait de sa jeunesse ( ! ), en profite pour planter ses roues arrière dans le trou que son conducteur était le seul à ne pas avoir remarqué !  Heureusement un petit groupe de personnes arrive à l’aider à se dégager  facilement et sans risque mécanique (la MG TF avec moteur et propulsion à l’arrière n’a pas de pont, elle !).

 

Après un déjeuner bien mérité offert par l’aéroclub, nous prenons le café en regardant des danses country (activité encore plus intergénérationnelle que le MG Club !) et découvrons ensuite avec intérêt les avions exposés, certains d’entre nous profitant de l’occasion pour voler à bord d’avions de tourisme.

 

 

Le retour passe pour certains d’entre nous par la gare de Senlis (quand on aime on ne compte pas !), histoire de deviser notamment sur l’avantage d’avoir ou de ne pas avoir d’overdrive et de se dire au revoir et à bientôt pour de nouvelles aventures ! 

 

 

Un grand merci à Eric Francolin pour cette belle journée et ce parcours particulièrement bien choisi, aux MG’istes picards et à Philippe pour son invitation.

 

Puisse Aldo retrouver le pont de sa MGC au plus tard pour … ceux du mois de mai !

 

Frédéric Kiener

 

[NDLR : impossible de résister au plaisir de mettre 2 photos de la charmante Margaux]

 

Photos : Marie-Hélène Bergel, Frédéric Kiener, Jean-Bernard Ribes, MG Club de France, tous droits réservés