Imprimer

 

Une superbe TA du Club , du ch'Nord, et qui voyage de partout avec son pilote et mécanicien émérite !En 1935, W.R. Morris, devenu Lord Nuffield,  restructure une nouvelle fois les usines de son groupe et l’usine MG  est placée sous l’autorité d’un nouveau  directeur de Morris Motors. Les modèles engagés directement par MG en compétition  sont interdits, et la rationalisation des gammes conduit à la suppression de la fabrication des Magna et Magnettes 6 cylindres.

Les Midget à 4 cylindres à arbre à came en tête sont profondément remaniées, et laissent la place six mois plus tard à la fabrication d’une voiture reprenant les dimensions des châssis des 6 cylindres F , L et K3, et utilisant des pièces communes à d’autres modèles du groupe.

 

 

Pour « les adeptes des modèles J, et  P » s’ils n’apprécièrent guère ce changement dans un premier temps, c’est surtout  en réaction aux manières très particulières de ce directeur qui fut vite « débarqué »; le MG Car Club était appointé directement par l’usine et ne pouvait se permettre de se mettre en opposition directe face à sa hiérarchie… 

Ceux présentés comme « adeptes du modèle J et P » furent surtout décontenancés par l’impression de vitesse moins présente et durent s’habituer à effectuer de long parcours sans fatigue et sans panne à des vitesses réelles bien supérieures à ce qu’ils connaissaient. Les chiffres de vente remirent bien vite l’usine d’Abingdon dans une situation économique bien plus faste que celle de l’année 1935.

La boîte de vitesses à 3 rapports synchronisés constitua également une première chez MG, tout comme les freins hydrauliques qui inscrivent les modèles précédents équipés de freins à câbles dans une autre époque.

En dépit de toutes ces innovations techniques, MG propose la TA à 222 livres à son lancement, soit un tarif identique à la P.

 

 

mg serie TVariantes :

 

 

Fournie en version standard décapotable 2 places, la MG TA a aussi été présentée dans des versions plus luxueuses.

On note la poursuite de la construction du coupé Airline : en 2 exemplaires...

En 1936, Charles Ward construit un très luxueux cabriolet sur une base de châssis TA, mais il ne put l’appeler officiellement Park Ward pour des raisons d’exclusivité commerciale entre sa firme Park Ward et le groupe Rolls Royce.

 

 

En 1938, un Drophead Coupé (cabriolet) doté d’une capote à trois positions est présenté.Cette carrosserie est l’œuvre de Salmons de Newport Pagnell; cette variante de la TA prendra le nom de coupé Tickford et sera proposée au prix de 269 livres. Cette usine de carrosserie du groupe Nuffield sera revendue après guerre au fabricant de tracteur David Brown, qui venait de racheter la marque Aston Martin et produira les carrosseries de toutes les Aston Martin « DB » par la suite.

 

La TA en compétition :

 

Comme toutes les MG, la Midget TA connaîtra un vif succès commercial en compétition de trial. Les TA sont facilement transformables et adoptent des allures allégées avec des ailes « motos ».

L’usine qui n’a plus le droit d’engager directement des voitures en compétition, contourne la difficulté en vendant ses autos à des privés sélectionnés pour leurs succès précédents, les  « Cream Crackers », les « three Musketters » et les « Highlanders ». L’usine s’engageait à leur racheter les autos, un peu moins cher à la fin de la saison. Des versions de TA avec compresseurs sont ainsi couramment utilisées en courses de trial, ou parfois même sont équipées de moteurs de VA. Toutes ces innovations courses sont donc « officiellement » des commandes « particulières » des clients et non des créations d’un service course qui « officiellement » n’existe plus…pour les comptables du groupe Nuffield. Bien qu’amputé d’une partie de son service course et de son bureau d’étude transféré à Cowley, l’ancien bâtiment du service course n’est pas resté inactif.

En 1937 la célèbre équipe des «Cream Crackers» qui courait auparavant sur des Midget P remporte le championnat de trial sur des TA.

De 1937 à 1939, les TA remportent de si nombreuses victoires que la compétition perd de son intérêt…faute de concurrents compétitifs. Cela vaudra l’exclusion des modèles TA et TB du VSCC, (Vintage Sport Car Club) et de ses compétitions jusqu’en septembre 2007, exclusion toujours maintenue si le moteur n’est plus d’origine…



                     Caractéristiques techniques TA

Moteur

4 cylindres OVH

Bloc origine

MPJG Morris 10

Cylindrée

1292 cm3

Carburateurs

2 SU HV 3

Compresseur

Non

Puissance

50 ch à 4200 t/min

Alésage/course

63.5 X 102 mm

Taux de compression

6,5

 

 

 

1,0/1,42/2,20/3,715

Vitesses

4 dont 3 synchronisées

Rapports de boîte

1,0/1,32/2,04/3,454

Rapport de pont

4,89

Empattement

2388 mm

Suspension avant

Lames de ressorts

Freins av/ar

Hydraulique/tambours

Suspension arrière

Lames de ressorts

Voies av/ar

1142 mm

Fixation de roues

Roue à rayons, moyeu Rudge

Pneus

19" X 4,5"

Longueur

 3543 mm

Largeur

1422 mm

Capacité réservoir

67 litres ( 15 Gallons)

Poids

1764 lb ( 800 Kgs)

Châssis

Longerons en U

Vitesse maximum

80 mph ( 129 KM/H)

                                  Nombre d'exemplaires produits

Modèles

Total de la production

TA du MGCF
recensées

TA recensées
 hors MGCF

2 seat open

2740

7

1

Airline coupé

1

0

 

Tickford coupé

252

0

 

Châssis

10

 

 

Total

3003

7

1

 

dates

N° châssis

N° moteur

Début de Production

Juin 1936

TA 0251

MPJG 501

Fin de production

Avril 1939

TA 3253

MPJG 3503


 

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données