Pour notre première participation, ce rallye baptisé « Jean-Paul HAUTAIN-NELIS » a tenu toutes ses promesses par son parcours, ses sites emplis d’histoire… le tout sous un soleil de plomb (qui n’a eu d’égal que la chaleur de l’accueil qui nous fut offert par les membres du club) et des températures écrasantes…

Nous ne pourrions poursuivre sans rendre hommage à notre cher et passionné collègue Jean-Paul qui nous a quittés brutalement au mois de décembre 2016, à qui nous dédions ce rallye.

 

Rallye organisé et animé au scintillement de la « cloche » par notre incontournable ami régional Jean-Pierre, avec la complicité de notre local de l’étape, Denis. Tous deux assistés de leur tendre et douce.

 

Naturellement la pleine réussite d’une manifestation ne peut avoir lieu sans participant, ce sont quelques 32 équipages qui ont répondu présent à l’appel de cette 10ième édition PACA. Le rallye fut l’occasion de découvrir la Provence sous tous les angles, côté mer, côté terre avec les routes du Lubéron et, enfin, côté Cézanne qui fut tant inspiré par la majestueuse Sainte Victoire.

Le mois de juin peut être chaotique en Provence, mais après le déjeuner au restaurant « la table de Beaurecueil » à Beaurecueil, les températures affichaient déjà 36 à 38°C.

 

Les MG furent lâchées dès 14h00 pour absorber 150 kms de route et atteindre les pittoresques crêtes de Cassis (La route des Crêtes est située sur la falaise du Cap Canaille et va du golfe de Cassis au golfe de La Ciotat) en passant par la Sainte Baume, « notre mère des eaux » est son ancien nom. L'eau est omniprésente dans le massif et ce à cause des pleurs de Marie-Madeleine, qui fut un disciple de Jésus (malheureusement les crêtes ne furent pas accessibles à cause du risque d’incendie occasionné par un vent fort). Puis vient Saint Maximin, entrecoupé au nord de vignobles et de forêts et au sud les assises du massif de la Sainte-Baume, qui se signale à l’attention par sa basilique, Mazaugues où se trouve le musée de la glace, le Plan du Castellet avec le célèbre circuit Paul Ricard, aujourd’hui rebaptisé circuit du Castellet, Signe…

Le 2ème jour, après avoir fait chauffer les moteurs à la bonne température, nous mettons le cap sur le département du Vaucluse ; la Provence « côté terre » avec ses paysages typiquement provençaux, ses villages de pierres, ses cyprès, ses champs de lavandes et d’oliviers, ses cerisiers et… le chant des cigales, bien entendu. Découverte du village de Bonnieux où certains s’installeront à une terrasse de café pour savourer un sacristain ; Gordes, village perché très visité, avec son château, ses moulins à vent, ses maisons en pierre et son village de Bories (cabanes en pierre sèche), sans oublier ses abbayes classées dont la plus connue Notre-Dame de Sénanque.

 

Déjeuner à L’Isle sur la Sorgue avec une vue imprenable sur le partage des eaux, un moment unique à un endroit unique. Cap ensuite sur les Baux de Provence pour quelques irréductibles après avoir fait une pause sur Glanum, la cité antique de l’empire romain à Saint Rémy de Provence. Le retour tranquille s’effectue toujours sous une température et un soleil écrasants en passant par l’imposant aqueduc de Roquefavour (pont en arc en pierre d’une longueur de 390 m et d’une hauteur de 83m). Il sert à acheminer l’eau de la Durance vers Marseille.

La dernière journée sera consacrée à la montagne de la Sainte Victoire et de ses environs notamment vinicole et olivaire (domaine des Masques). La Sainte victoire fut immortalisée par le peintre Paul Cézanne à plusieurs reprises. Elle est régulièrement parcourue par des randonneurs, grimpeurs, peintres, photographes et amoureux de la nature. Ce lieu riche sur le plan culturel nous a fait découvrir le barrage de Bimont en contre bas, qui, pour la première fois sera vidé de ses eaux au mois d’octobre prochain pour une restauration qui s’impose.

Ainsi va s’achever ce rallye sur un repas de l’amitié avec pour sujet maître, les voitures et leurs mécaniques !! Un petit clin d’œil à nos conteurs de blagues à la fin de chaque repas et un très grand merci aux MGtistes pour l’accueil qui nous fut réservé, pour la chaleur, les sourires et le plaisir à être ensembles, réunis autour des MG « anciennes » et « récentes ». Que de belles rencontres !

 

Florence CLEMENCON et Guy BAKHOUCHE