Imprimer

Photo1 2Accueil comme toujours chaleureux dès le vendredi après-midi par Marie Anne et Bernard, dans un superbe hôtel donnant directement sur la baie de Douarnenez à Tréboul : Comme d’habitude nos amis ont l’art de créer le cadre pour leur rallye ! Pour certains ce fut la visite découverte de Douarnenez, pour d’autres profiter d’un bel équipement de thalasso… Pour nous à plusieurs, nous avions choisi un stop dans la vieille ville de Concarneau … Enfin tous les chemins convergent vers Marie Anne et Bernard c’est bien connu !

 

 

Photo2 2Dès le soir, bonnes surprises : un apéritif convivial sur la terrasse face la mer (avec un pull quand même), suivi d’un diner animé par un orchestre de jazz ; voilà qui remet des kilomètres d’approche car le fond de la Bretagne peut être loin pour certains (qui ont bien mérité le prix « distance »).

 

 

Le samedi 28 Photo3 2équipages prennent le départ à une heure raisonnable pour découvrir la presqu’ile de Crozon, la pointe des espagnols

(qui ont subi une défaite mais après une telle résistance qui fut bien reconnue, on a rebaptisé ce lieu qui commande l’entrée de la rade face à Brest) : impossible de décrire une belle balade faite avec le beau temps, allez-y cela vaudra mieux que mon pauvre compte rendu ! Photo4 2

Après le repas, poursuite avec en particulier la visite guidée de l’abbaye de Landévennec … ou plutôt les abbayes car les sites se sont empilés les unes sur les autres au fil d’une renommée donc d’une richesse grandissante : ces moines avaient quand même l’art de choisir leurs sites et de les faire prospérer ! Le retour se fit par la vallée de l’Aulne et son fameux cimetière à bateaux.


Ce fut une journée bien équilibrée sans trop de kilomètres mais avec le temps de vivre et de profiter au retour de la thalasso... Et pour certains d’un bain de mer revigorant sûrement ! Bretagne oblige ! La journée se termine avec de superbes fruits de mer ; c’est un plat qui donne le temps d’échanger et de mieux connaitre ses voisins de table : que des bons points encore aux organisateurs !

Photo5 2Le lendemain nous allons vers le Nord en passant par les monts d’Arrée et la chapelle Saint Michel de Braspart d’où la vue est (parait-il) superbe … on n’en dira rien car sous une pluie battante notre vue fut largement limitée, j’ai re-capoté, pas de discussion possible ! Toutes ces routes n’étaient qu’un prétexte pour nous faire découvrir les fameux « enclos paroissiaux » et le crachin breton ! Durant ce dimanche la lumière était à l’intérieur des églises… c’était peut-être pour nous obliger à sortir de nos voitures que Bernard avait concocté son quiz habituel, source de culture et de pièges.

 

 

 

Les enclos paroissiaux sont caractéristiques de l'architecture religieuse rurale des XVIe et XVIIe siècles. Ils s'expliquent par la prospérité économique liée au commerce du lin et du chanvre à cette époque mais aussi par l'importance du culte des saints locaux et des morts.Photo7 Enclos paroissial 2
C’est un art profondément enraciné dans la culture locale ; chaque village, par esprit de clocher, par émulation entre les paroisses, rivalisait avec son voisin pour étaler sa richesse en construisant le plus bel enclos possible. Pendant un quart de siècle, on va lutter à coups de fontaines, de calvaires, de chaires, de croix processionnelles !

La rivalité ostentatoire de posséder les monuments les plus beaux, les plus ornementés exprime un certain orgueil paroissial mais traduit le baroque de la Contre-Réforme (les protestants militant pour des édifices religieux et des offices sobres et sans apparat).
En avril 1695, un décret royal, confirmé par le Parlement de Bretagne sept ans plus tard, interdit toute nouvelle construction d'édifice ou dans les édifices religieux sans nécessité
(PS : La photo, c’était un jour de beau temps !)

 Photo6 2

Photo6bis Kerhuel 2Arrive hélas déjà le lundi, si pour certains c’est déjà le départ, pour d’autres Bernard avait prévu la visite de « LA » distillerie bretonne EDDU dont les vapeurs nous ont préparés à une dégustation (facultative of course !) avant de déjeuner au calme, au superbe manoir de Kerhuel. Pas un repas vite fait… mais un de ceux qui permet de finir sur une excellente impression et qui donne l’envie de revenir y passer un WE… l’année prochaine !!

Le « Rallye Breton » pour ceux qui n’y ont pas encore gouté c’est un savant cocktail : à base d’un hôtel dans le plus bel endroit, des visites et de la culture, des plus jolies routes… sans trop de km pour laisser la place à la convivialité ; sans oublier une forte implication… alors MERCI à Marie Anne et Bernard… Et à l’année prochaine !

Jean Cesbron

Photo8 2Photo9 2
A la fin c’est pour Marie-Anne et Bernard le temps de la récupération, et merci aussi à nos sponsors (Allopneus fut représenté)

 

Camaret2Enclos de Guimiliau 2Groupe 2Vision dantant 2