Chères Amies, chers Amis,index
Difficile en ces temps de perturbations de vous tenir informé du monde de l’Automobile de Collection.
Déjà j’espère que, toutes et tous, avez répondu au Questionnaire de l’Enquête FIVA / FFVE qui a été diffusée à partir du 9 septembre. Vous comprendrez aisément, en ces temps des restrictions, que cette enquête revêt un intérêt tout particulier pour notre patrimoine mais aussi pour tous les professionnels intéressés au maintien de cette richesse historique (près de 20.000 emplois).

 

La grande question qui se pose, après les élections municipales, est l’impact sur les modes de circulation avec la mise en place des « ZFE » (traduction Zone de faible émission). En ce sens vous avez dû recevoir par courriel le Flash Info N° 144 du 23 septembre, que je vais reprendre ici, car il n’y a rien à inventer de plus.
Les Zones à Faible Emission mobilité, ont été créées par la Loi LOM (Loi d’Orientation sur les Mobilités) le 19 décembre 2019, afin de limiter les émissions de particules fines et les oxydes d’azote issues du trafic routier (à ce jour, et sauf oubli, l’industrie et le transport routier ne sont pas impactés). Le décret d’application de cette loi est paru le 17 septembre, et rendra obligatoire la mise en place des « ZFEm » dans le courant 2021 dans les territoires jugés les plus pollués.
Onze collectivités sont à ce jour soumises à cette obligation : Métropole du Grand Paris, Ville de Paris, Métropole de Lyon, Grenoble-Alpes-Métropole, Métropole d’Aix-Marseille-Provence, Métropole Nice-Côte d’Azur, Métropole Toulon-Provence-Méditerranée, Toulouse Métropole, Montpellier-Méditerranée Métropole, Eurométropole Strasbourg et Métropole Rouen-Normandie.
D’autres métropoles peuvent décider d’instaurer une « ZFFm » sur leur territoire. Chaque collectivité est en charge de déterminer les règles applicables sur son territoire, via l’utilisation des vignettes Crit’air.
Avant l’application du décret du 17 septembre, la FFVE avait déjà obtenu une dérogation sur ces interdictions de circulation dans les « ZCR » (Zone de Circulation Restreinte) de Paris, Grand Paris et Grenoble, sous condition que les véhicules soient immatriculés en CIC (Certificat Immatriculation Collection, ex CGC).
En prévision de l’application de ces nouvelles directives, la FFVE a pris contact avec les sites concernés afin de faire entendre notre position. Pour information, nous représentons moins de 1% du parc roulant, roulons 15 fois moins que la moyenne. De plus nos véhicules sont en règle générale très entretenus, si bien que leur impact en terme de pollution n’est pas mesurable. Tout en partageant le souhait de nos concitoyens à la qualité de l’air, nous demandons à ce que nos véhicules soient exonérés de ces restrictions de circulation, car cette interdiction n’apporterait aucune amélioration significative, et conduirait à terme à la condamnation de la filière et de ce patrimoine.
Il est évident, que nous privilégions la négociation avec les pouvoirs publics, tout en nous appuyant sur des données factuelles, afin de faire valoir nos positions.

Pour terminer, revenons sur les Journées Européennes du Patrimoine qui se sont tenues du 18 au 20 septembre dernier sur d5f64db1e5f114 imagetteeux sites en Ile de France, sous la double étiquette Ministère de la Culture / FFVE. Le premier sur le plateau de Bury, au Palais Royal, présentait une vingtaine de véhicules dont quelques belles anglaises. Le second dont j‘avais la responsabilité, sur le site de la Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine à Charenton le Pont.

La gageure, était de réunir deux véhicules par marque d’automobiles françaises, et deux autos « européennes ». Pour ce faire une MG TD de 1949 partageait la vedette avec un Fiat 500 de 1969, une Renault NN 2 Torpédo de 1929 (et sa lointaine descendante une 4 L de 1978), un prototype Panhard coupé Dyna X de 1951 (seul et unique exemplaire) accompagnant une Dyna Z de 1955, une Simca Aronde A 9 de 1955, deux Peugeot, une 203 C de 1955 et une 504 Coupé 1978, deux Citroën, une 2cv type A de 1resized 20200919 7760002 57b7ba5 imagette953 et une des toutes dernières Traction commercialisées, une 11 BL de 1957. Cerise sur le gâteau, si ce terme peut être employé, deux motos Dollar de 1930 initialement fabriquées à Charenton, une Facel Véga Facel III de 1963. De passage, une Porsche 911 de 1976, une coupé Mustang « Bullitt». A signaler l’accueil chaleureux des personnels de la Médiathèque, avec une disponibilité de tous les instants. Si le public n’a pas répondu présent suivant nos attentes, Mr. Covid pour commencer, des conditions d’accessibilité peu aisées à Charenton, et un manque de publicité vers le grand public.

Désolé d’avoir été aussi long, mais il me semble que l’actualité nous commande d’informer, au plus près, tous les MG’istes, mais pas que, pensez aussi à nos Ami(e) passionné(e)s de Véhicules d’Epoque.

Jean Paul Le Buzith

Délégué Régional FFVE et membre du MGCF