Imprimer

Qu’y a-t’il de plus beau, pour un amateur, qu’un immense parking couvert d’automobiles anciennes, à part Vincennes, et quelques autres manifestations dominicales du même tonneau  ? Dites voir.  

Vous donnez votre langue au chat  ? Parfait, alors c’est à Automédon, sur les emprises du parc des expositions du Bourget, à une portée de phares de nos trapanelles, des pistes de l’aéroport, et de son Musée de l’Air et de l’Espace.

 

Si Phébus ajoute au menu son plus grand éclat, de quoi se plaindrait-on  ? Ce fut ainsi sur les deux jours de ce Salon, décrié par les uns, adoré par les autres. Mais il faut reconnaitre une affluence record à cette édition, malgré une sorte de contexte sécuritaire, qui a obligé l’organisation à rentrer la brocante sous le hall.

Forte fréquentation, mais fluctuante suivant le jour. Le samedi, les afficionados de l’auto de collection, les purs les durs de la clé «  d’13  », ou de la clé «  d’1/2  », le dimanche étant plus familial, avec papy, mamy, les gosses qui touchent à tout, et posent des questions intéressées.

 

Notre Club, ne pouvait manquer cette manifestation, et comme les autres années, disposait d’une belle surface, qui outre le comptoir, pouvait accueillir deux autos un peu coursifiées, puisque c’était le thème cette année. 

 

 

 

C’est ainsi que Christian Lissot exposait sa MG A sévèrement remaniée avec une rare culasse Cross Flow (pour ceux qui ignorent ce terme, il indique une culasse avec les admissions à droite, et les échappements à gauche dans le sens de circulation habituel du véhicule. Capicche  !). L’autre partie du stand étant occupée par la type Q de la famille Pineau, toute d’alu poli habillée. 

 

Famille Pineau qui exposait également une barquette (pas de frites, qui a dit cette énormité  ?) 905, un petit monstre pour circuit. Pour l’anecdote, dimanche soir, il fallut près d’une heure d’efforts pour replacer l’auto sur sa remorque, bravo à Christian et ses «  tontons pousseurs  ».

La fête n’aurait été complète sans les visites intéressées de quelques amateurs avertis, possesseurs, ou futurs possesseurs, d’autos à l’octogone.

 

 

 

Dimanche soir, à 19h00 commençait le balai de la remballe, toujours sujet à controverse, en raison de la disposition des lieux, et des portes d’accès limitées.

 

 

Le stand du MG CF rapidement démonté, et rangé dans l’utilitaire de Bernard, une partie de la troupe, essentiellement ceux dont les autos étaient attelées, et ne pouvaient sortir de suite, profita de cette attente pour combler des estomacs mis à mal au cours de la journée. 

Pour ma part, tracassé par un démarreur extravagant, et ne pouvant, pour des raisons de logistiques, trop tarder, je dû utiliser les services de «  deux tontons pousseurs  » pour que le B type, prenne vie, afin de me ramener sans encombres à Montreuil.

Un grand merci à toutes celles, et tous ceux qui sont venus, sur leur temps libre, dépenser, sans compter, leur énergie pour tenir ce stand sur ces deux journées. 

Jean-Paul Le Buzith

Photos : MG Club de France - Tous droits réservés