Imprimer

Membre du MG Club depuis 13 ans, je n’avais pas encore pu assister au Rallye du Pas de Calais en tant que participant ! Cette année, grâce à Martine et Patrick Welcomme et Catherine et Éric Dufour,  c’est chose faite et je les en remercie. De plus, ils nous ont offert un très beau Rallye, marqué par leur gentillesse, leur compétence et aussi leur esprit.
Je sais maintenant que ma relève dans le Nord Pas de Calais est assurée et que je vais pouvoir déménager en Loire Atlantique le cœur léger.

 


Ce samedi 18 avril, nous nous sommes présentés sur la très jolie place de Béthune aux environs de 8h .Eh oui, le soleil et le ciel bleu sont de la partie bien que la température soit basse : on est en avril et un léger  vent frais nous le rappelle. Petit déjeuner  avant le départ, une roue à resserrer et les 19 voitures se laissent guider aux ordres du Road book.

Béthune s’éloigne tandis que nous roulons plein nord, en direction de la Flandre, région agricole de notre département.
Comme première visite, Éric a choisi de nous expliquer la culture du houblon, jolie fleur qui sert, comme chacun sait, à la préparation de la bière.
Monsieur Beck  nous relate tous les rouages de ce travail qui demande énormément de main d’œuvre. C’est pour cette raison que cette culture a presque totalement disparu de France, pour les pays de l’Est, où le coût horaire est meilleur marché. Naturellement, puisqu'il cultive le Houblon, il fabrique une bière mais naturelle, sans conservateur et qui n’est pas filtrée, de manière à conserver ses levures, ses sucres et ses saveurs, bref il y a autant à boire qu'à manger!
Il a eu aussi l’idée écologique de se servir des chevaux de trait pour l'aider dans ses cultures et aussi pour en faire profiter sa clientèle, grâce à des balades en roulotte tirée par des chevaux. Ayant appris qu'il avait existé une race dite Race flamande, il s’est mis à la recherche de ce cheval, qu’il a retrouvé aux USA chez les Amish et a donc réimplanté ce cheval en Flandres.

Après une dégustation bien méritée, la route s’ouvre de nouveau à nous en direction de Watou et du restaurant " Le Nouveau St Eloi" pour le déjeuner. Le menu est flamand et les frites sont présentes....
Après le café, direction Dunkerque, par les petites routes belges. Nous croisons des cavaliers et un cheval, un peu énervé,  a la mauvaise idée de ruer au passage de la voiture de nos organisateurs. Christian et Marina parlant le flamand, nous ont bien aidés pour résoudre l’incident.

On répare avec les moyens du bord et vite, on rattrape le groupe qui nous attend sur les quais du port de Dunkerque pour la visite de la Duchesse Anne, l’un des rares voiliers du début du vingtième siècle à encore flotter, bien que celui-ci ne puisse plus naviguer. Ce voilier d’origine allemande a été conçu pour former les mousses et est arrivé en France en 1946 comme dommage de guerre. La municipalité  de Dunkerque l’a racheté en 1981 à la ville de Brest et l’a restauré, ce qui permet de le visiter et d’imaginer la vie à bord des jeunes mousses allemands.

Nous rejoignons notre hôtel où, après un très bon dîner, une charmante animatrice, en la personne de Frédérique Scaccia, va nous apprendre les rudiments de la danse Country. Frédérique fait partie de l’Équipe de France de cette discipline et elle va avoir beaucoup de mal à nous faire compter jusqu'à 8 malgré la fourniture, par l’organisation, de l’accessoire indispensable à cette danse : le chapeau, noir pour les hommes et de couleur pour les dames.



Nos efforts seront récompensés par une coupe de champagne qui amorcera les rêves de chacun ...Bonne nuit
Le réveil, le petit déjeuner, le démarrage de la journée, tout se fait sous le soleil et le ciel bleu mais toujours ce vent frais.
Première étape et premiers soucis, on doit calculer des moyennes et des temps. Combien y a-t-il de secondes dans une heure et comment diviser par 60 pour avoir des minutes ? Les copilotes sont obligés d’effectuer de savants calculs.
Heureusement, la première pause va nous permettre de partager un petit café sur la tares belle place de Cassel .Puis, avec un Road Book rempli de pièges, nous arrivons au restaurant situé en face du Louvre-Lens. Patrick et Martine ont fait très fort car nous sommes à l’Atelier Marc Meurin, une étoile au Michelin.         

 

 

 

Ensuite, une visite au Louvre-Lens s’impose et nous découvrons tous les trésors de la Galerie du Temps. Enorme merci à nos organisateurs qui mettent la barre très haute pour le Rallye 2016, qui pourra peut-être se dérouler au mois de juin, entre le 8 et le 12.

Texte et photos : Vincent Dransart