Imprimer

Le dimanche 28 juin, 4 MGB de la section Alsace, menées par Pascal, Régis, Valentin et moi-même ont répondu à l’invitation du club multimarques COLMAR AUTO RETRO pour participer à une sortie dont le thème était la marque PANHARD.
 

 

 

 

Après un petit caprice électrique de la MGB de Régis, promptement résolu par Pascal, regroupement près de Colmar au petit matin des 35 voitures, pour un départ en trois pelotons vers Contrexéville, par le Col de la Schlucht et Gérardmer. Pelotons très éclectiques allant des 203 à la PORSCHE 930 TURBO.

 

 

 

 

 


Après 2h30 de trajet sous le soleil, arrivée au casino de Contrexéville pour rencontrer le club local AUTO RETRO VOSGIEN qui y organise son RV mensuel. Sur place, nous rencontrons un autre membre du MGCF venu avec sa superbe VA de 1938. Nous étions venus accompagnés d’une camionnette frigorifique chargée de Crémant d’Alsace et autres bretzels - hé oui, ça se passe comme cela par chez nous ! - ce qui nous permettait d’offrir un apéritif alsacien à tous les participants du RV mensuel et de la sortie.

 

 

A midi, en route vers le château de Sandaucourt, érigé au XVe siècle, où le propriétaire passionné de PANHARD, abrite une collection d’une cinquantaine de véhicules : voitures particulières d’avant et après-guerre, sportives, tracteurs, camions et engins blindés militaires, tous motorisés par des mécaniques de la vénérable marque du Quai d’Ivry.

 

 

 

 

Pique-nique et barbecue dans le parc, puis visite de la collection où nous pouvons découvrir des « Sans-Soupapes », une Dynamic, une Panoramic, DB HBR5, CD Le Mans, PL 17 cabriolet, PL 17 Pick-up, Dyna X54 break et cabriolet, Dyna Callista, Dyna Ghia, Rafale, barquette Devin, etc ...
Dans le parc et un pré voisin, nous avons pu assister aux évolutions des blindés de reconnaissance AML, M3 et surtout d’un EBR, récemment restauré, qui a fait rugir ses 12 cylindres à plat refroidis par air.


La journée s’est terminée par la visite du château magnifiquement restauré avant de retraverser les Vosges par le Col du Bonhomme.

Christophe Jacquot