Imprimer

Le rallye des Vaches Rouges est avant tout un état d’esprit et une préparation physique : il faut être prêt tant à des paysages que des aventures gastronomiques et culturelles intenses et naturellement par des températures élevées.

Pour cette 9 ème édition, pas moins de 38 équipages avaient relevé le défi : venus de l’Est, de l’Ouest, de l’Ile du France ou des régions plus proches, nombreux avaient répondu à l’appel de la célèbre cloche de montage de Gilles Dumazet. Certains avaient été conquis lors de l’extraordinaire MG French Connection organisé à Vichy en 2014, d’autres étaient là comme toujours depuis les toutes premières éditions.


Etape préliminaire pour la plupart des équipages la veille : le rituel de l’épreuve du dîner 5 plats à l’auberge de Laqueuille.

Départ le matin pour une première étape ensoleillée avant un arrêt casse-croûte à Liginiac, et sa très belle église romane. Ensuite par la « route des Ajustants », arrêt déjeuner à Ally à l’auberge de la Poste, ou le cuisinier nous avait mitonné notre première étape sérieuse.

 

 


Cap sur Aurillac par la suite en traversant de nombreux barrages et sites grandioses, pour se poser deux nuits à l’hôtel Saint Pierre, dont la salle de réception, aux murs recouverts de boiseries réalisées par des compagnons, et classée aux monuments historiques, aurait presque fait oublier le contenu de l’assiette !

 

 

 


Départ le lendemain pour le Sud, pour traverser le Lot et ses vallons ombragés et affronter la nouvelle étape gastronomique prévue par nos organisateurs. Nous ne faillîmes pas et repartîmes pour les merveilles de Conques, ou nous eûmes le privilège de pouvoir en plus garer nos voitures dans la ville.

 

 

 


Les Vaches Rouges, c’est également un soin tout particulier pour l’organisation : ainsi nous pûmes admirer entre autres merveilles, l’Abbatiale Romane Sainte-Foy et son célèbre tympan du jugement dernier, et assister pour certains, benoîtement installés pour siroter une boisson fraîche à l’arrivée de la mariée dans une traction bien classique, il faut le dire, ainsi qu’à son valeureux cortège en talons hauts jouant les équilibristes pour naviguer à travers les pavés de cette ville médiévale.


Ensuite, certains prirent un nouvel apéritif proposé par un élu local, d’autres piquèrent une tête dans un lac tout proche pour se rafraîchir avant de retourner à Aurillac pour le dîner de gala.


Le lendemain, passage obligatoire mais toujours aussi sublime par  Le Puy Mary, (1783 m) avant de franchir le pas de Peyrol et de rejoindre la vallée et le village de Falgoux. Accueil digne de la Reine d’Angleterre par le maire, 22 ans, pour un premier apéritif chaleureux offert par la commune puis un déjeuner dans les deux restaurants locaux, dont l’un dans lequel  le  Premier Magistrat de la Commune nous servit lui-même !

 

 

 


Le charme des Vaches Rouges, c’est celui de son équipe : Gilles, Monique, François, Eliane, ainsi que notre Mentor Claude, et son petits-fils Marc, dont la bonne humeur nous accompagna tout au long du parcours, et qui est certainement le seul adolescent de 16 ans en France qui peut conduire la MG TD de son grand père avec le sigle «  conduite accompagnée ».
L’année prochaine, ce sera les 10 ans des Vaches Rouges : à vos agendas !


Texte et photos : Wanda Hannecart
Organisé par le MG Club de France, région Auvergne.