Cliquez pour voir en plus grand merci - Tous droits réservés

25 et 26 juin

Tout était prêt dans le square Joffre à La Bourboule. En face, l’Amuse Bouche ravi par ces prestations culinaires de la veille admirait avec nostalgie ces autos rayonnantes de soleil, qui arrivaient les unes après les autres en bombant fièrement du capot.

Marc le drapeau déployé dirigeait les bolides vers le paddock de présentation, où les attendaient Michel la liste de pointage à la main et les mots d’accueil toujours de circonstance à la bouche, pendant que Florence distribuait les dossiers individuels,

 

 

Alain l’appareil photo aux aguets immortalisait le moment. Les viennoiseries du petit déjeuner municipal avalées, le ronflement assourdissant des moteurs biens réglés se fit entendre.

 

Cliquez pour voir en plus grand merci - Tous droits réservésDépart fut donné sur le pont de l’Église, et une envolée d’anges multicolores prirent la direction des bois de La Reine, précédés de Jacky et Marie-Claude chargés  d’installer un casse-croute brioché, fourré aux gratons et arrosé de St. Pourçain blanc, sur la digue de retenue du plan d’eau de l’Astioulles, gigantesque barrage servant à réguler le débit d’eau nécessaire au fonctionnement des turbines du barrage de Bort.
Champs sur Tarentaine, Saignes, Méallet, villages  typiquement auvergnats  semblaient endormis en cette chaude fin de matinée.


Mauriac puis Ally sur fond de panorama exceptionnel les monts du Cantal occupent l’horizon (souvenirs 2010).


Cliquez pour voir en plus grand merci - Tous droits réservésM. et Mme. Delatour propriétaires du château de La Vigne nous accueillent dans la cour de leur demeure fortifiée avec un élixir moyenâgeux, prélude à un repas cantalou savoureux et consistant. visite des combles où est remisée une pléiade de voitures miniatures, décor insolite et inattendu.

Adieux émouvants, direction Pleaux, St. Julien aux Bois, St. Cirgue la Louttre, véritables œuvres d’art et bijoux d’architecture campagnarde.


Cliquez pour voir en plus grand merci - Tous droits réservés Les tours de Merle vestiges fantomatiques de sept châteaux érigés par sept seigneurs apparaissent à travers une végétation de feuillus dans une gorge encaissée et rocailleuse.  


La Roquebroux écrasé sous le soleil, nous cherchons une terrasse ombragée et désaltérante, rafraichissements offerts par Wanda.


St. Céré, le cafouillage sur l’interprétation du road-book, n’empêche l’arrivée aux Trois Soleils de Montal après un parcours de 190 km.


Les voitures installées  sur le parking de l’hôtel ont déployées leurs couvre-tonneaux  et commencent déjà leurs nuits.
Les équipages douchés et reposés s’installent autour des tables rondes de la salle à manger, prêts à en découdre avec le souper gastronomique  servi par une brigade de jeunes de l’école hôtelière.Cliquez pour voir en plus grand merci - Tous droits réservés


Après une nuit reposante, bercés par le braiement d’un âne insomniaque nous petit-déjeunons, visitons la cour Renaissance du château de Montal, envions les golfeurs, dépoussiérons les carrosseries, vérifions les niveaux, essais de tourne rond, chargement des bagages et des équipages.


Direction les villages classés que sont Autoire et Loubressac, avec en toile de fond le magnifique château de Bretenoux. La route est étroite et nous la partageons avec une course  de cyclotourisques  essoufflés.


Cliquez pour voir en plus grand merci - Tous droits réservésNous traversons Beaulieu sur Dordogne le pays des fraises, puis en remontant la rivière nous arrivons à Argentat pour déjeuner au Sablier du Temps, où nous alternons piscine rafraichissante et restauration nourrissante.  Après le café et les compliments, nous  accostons  sur le port pavé, entouré d’estaminets fleuris en attente de gabares  débordantes de marchandises.


Les MG sentent l’écurie, la vitesse est grande sur la route d’Egletons où nous rejoignons l’ancienne nationale 89 qui a retrouvé de sa superbe depuis que le trafic emprunte l’autoroute voisine.

 

 

Le résultat ne se fit pas attendre une MGB perdit les eaux devant l’entrée de l’autoroute et se retrouva chargée manu militari sur Europe assistance,  une MGA cassa un support de quelque chose et  emprunta le plateau suiveur qui se désolait de ne pas être utile, une TD (la mienne) victime d’une pompe à essence revancharde réussit clopin  clopant à rentrer au bercail.


Des hauteurs de Murat le Quaire on aperçoit  La Bourboule dans un écrin de verdure. La boucle est bouclée, durant ces 371 kilomètres, des amitiés se sont forgées ou se sont renforcées, les MG se sont retrouvées puis appréciées au fil des kilomètres. Nous avons passé deux jours merveilleux en votre compagnie, vous avez été l’âme de la sortie.


A bientôt !!!

 

Claude Faroux

 

Photos : Claude Faroux, MG Club de France, tous droits réservés

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données