Pour la 4ème édition de « l’entente cordiale »,  c’était le tour du Sunbeam Club de France d’organiser le rallye annuel du « rassemblement Inter Club d’Anglaises », les 1° et 2 octobre 2011.

43 équipages ont répondu présents, dont 9 Sunbeams – 12 Triumphs et 15 MGs + quelques égarés : Une Jaguar + 1e Renault Caravelle + 1e superbe Austin Healey 3000 et même une Caterham ! Venus des 4 coins de France, de Brest et de Villeneuve sur Lot…!

 

Les 5 organisateurs, sous la férule d’Alain Buillit et Eric Dalleu du SCF avaient choisi comme terrain de jeu : le Val de Loire !

Pour nous, c’était la 3ème fois dans cette région ! Rappelez-vous : l’AG 2003, organisée magnifiquement par Philippe Aubry, notre président avec départ de Chambord s’il vous plait  et balade en hélico au dessus de Chenonceau, parmi les montgolfières ! Puis la 2ème fois en 2008 à la Pagode de Chanteloup pour la MG French Connection, avec concours d’élégance, déjeuners chez Talleyrand, à l’Orangerie de Valençay et chez Catherine de Médicis à l’Orangerie de Chenonceau + diner de gala au Château d’Amboise.

 

Ajoutez un vieux reste de culture générale : bref, nous pensions tout savoir sur les charmes touristiques, historiques et gastronomiques du Val de Loire et de la douceur angevine !

C’était sous-estimer la richesse extraordinaire de notre célèbre Touraine dont les charmes ont attiré bien avant nous tant de tètes couronnées qui ont bâti pour leurs belles des joyaux architecturaux superbement entretenus,  avec ce tufeau blanc immaculé qui leur donne un aspect féerique.

 

C’était aussi sous estimer le talent d’organisateur de Alain Buillit et ses amis du Club Sunbeam, aidés de l’expérience de notre MG’iste local : Jean-René Crété. C’était enfin ignorer l’intérêt de cette ambitieuse rencontre entre stars anglaises des sixties : une vraie gageure, pour ne pas dire une provoc, quand on se souvient de la rivalité teintée de mépris réciproque, à l’époque, entre les tenants des TR4,5 ou 6 et autres Sunbeams, cabriolets de mecs, agressives et viriles, à l’égard de ces MGA,B ou C, petites voitures pour nanas, féminines, discrètes et… il faut bien le dire, tellement plus élégantes !

 

Une « entente cordiale » était elle possible 50 ans plus tard ???

Et pour nous, il y avait l’intérêt supplémentaire de retrouver Madame Marthe Forest, rebaptisée « tante Marthe », notre hôtesse de 2008 pour la MG French Connection : adorable jeune veuve octogénaire d’origine francomtoise et  pleine de vie qui, chassée du Maroc en 1957 avec son mari arboriculteur et ch’ti d’origine, ont travaillé chez  un de mes oncles agriculteur dans la Somme avant de venir s’installer à Amboise en 1965 ! Le monde est vraiment tout petit !

 

Et c’est sur l’insistance de nos amis MGCF, Pierre et Ully (roadster MGA blanche) et Jacky et Choupinette (MGBGT racing green), retrouvés à la route de l’huître et aux 30 ans du club à Montlhéry, que je me suis inscrit tardivement à l’édition 2011 de l’entente cordiale avec ma copilote, Yvonne, célèbre depuis le concours d’élégance de la Pagode de Chanteloup, et « Marie Gabrielle », ma fidèle MGB verte de 1964.

Bien nous en a pris, car, cerise sur le gâteau, les Sunbeams qui portent bien leur nom, ont prévu une météo exceptionnelle pour cette rencontre historique : les dieux des Classic cars sont avec notre entente cordiale !

Arrivé à Baugé point de départ, avec J R Crété par un beau matin ensoleillé et frais : 1er round d’observation réservée et polie, distribution du dossier préparé avec soin par le SCF pour chaque équipage, avec la plaque et le programme du rallye + un exceptionnel road book inratable avec extrait de carte et photos à chaque page : même ma copilote ne s’est pas … ou peu trompée !... Et c’est la visite de cet insolite Hôtel Dieu créé en 1643 par une modeste et fragile femme, Marthe (encore !) de la Beaussé, avec l’aide financière d’Anne de Melun, pour soigner les pauvres et les malades de la Ville. Cet hôpital a fonctionné grâce aux sœurs hospitalières de Saint Joseph jusqu’en 2001, d’où son état de conservation exceptionnel, avec sa fameuse Apothicairerie, son dortoir, sa chapelle, son réfectoire, parfaitement présentés et entretenus.

 

Quelques 50 kms plus loin, visite d’une cave et dégustation du fameux « Coteaux du Layon » (souvenir de service militaire à Angers !), explication détaillée du propriétaire sur les différentes appellations du terroir et ses méthodes de vendange « au grain par grain », d’où la qualité exceptionnelle, (bien sûr !), de ses vins moelleux, liquoreux etc. … Quelques uns succombent à la tentation et repartent avec quelques cartons, avant de reprendre le volant en direction du Moulin de Sarré quelques 26 kms plus loin pour notre déjeuner. Et là, toujours moyennement confiant dans les indications de ma navigatrice et quelque peu perturbé par les vapeurs du Coteaux du Layon, je m’accroche en toute confiance à une magnifique MGCGT verte, immatriculée 37, qui nous emmène… à l’opposé de la direction voulue !  Malgré les protestations de ma copilote ! Méfiez vous du Coteaux du Layon (pardon  J R !).

 

Bref, nous arrivons bons derniers au Moulin de Sarré près de Gennes : c’est un très ancien moulin, créé en 1143, modifié et agrandi plusieurs fois et qui produit aujourd’hui 30 tonnes par semaine d’une farine spéciale, la « farine de meule » pour les boulangeries « pain de meule », Poilane … et l’exportation.

 

Repas servi dans une grande salle par de charmantes serveuses : remember « miss Anjou » ! Gastronomie locale raffinée et originale, avec les fameux « fouées », sorte de petits pains sans levain , servis chauds, accompagnés de rillettes et « mogettes », salade et délicieux fromages de chèvre du pays, dessert, café et ….départ pour la 3° étape, 100 kms en remontant la rive gauche de la Loire, décapotés, sous un  chaud soleil, entrainés par 2 Sunbeams déchainées !... Je colle la MGA blanche de Pierre et Ully, paniqué à l’idée de sortir du road book ! Mais on finit par se prendre au jeu du slalom le long de la Loire, grisés par l’exceptionnelle tenue de route de la MGB qui s’inscrit avec aisance dans les virages : on en oublie  d’admirer au passage les châteaux de Saumur, de Candé (le Prince de Windsor s’y serait marié abandonnant le trône d’Angleterre pour les charmes de sa belle américaine Wallis Simpson !). Puis le road book nous fait faire un détour sur l’ile Saint Martin pour déboucher dans la perspective du fameux château de Rigny-Ussé : superbe travelling vers ce  château de rêve choisi par Charles Perrault pour sa « belle au bois dormant » Chapeau les road bookers !

 

Apres une grimpette tout terrain pour admirer (furtivement !) un  superbe panorama sur la Loire, nous longeons la Centrale de Chinon à Avoine, (autre monument, plus inquiétant !), et nous contournons Tours pour arriver à la Pagode de Chanteloup, heureux, éblouis, assoiffés et… sous le charme des qualités routières de la MGB : encore bravo à ses concepteurs ! Pierre nous a même avoué avoir eu de la peine à suivre les Sunbeams et … nous avons semé Jacky !

Repos et douche bien méritée à l’hôtel. Pour nous, champagne chez « tante Marthe ». Et pour certaines, un peu d’élégance pour notre repas médiéval chez Leonard de Vinci au « Clos Lucé »

 

Apéritif « Hypocras », vin d’épices parfumé à la sauge, accompagné de beignets aux poireaux… délicieux. A table, toujours intimidés, nous faisons encore bande à part entre MG’istes, il faut bien l’avouer ! Le cuistot  nous présente en tenue d’époque, en trompette et en vieux français chacun de ses plats : l’entrée, foie gras extra, accompagné  de sel  de Guérande, confiture de figues et poivron - le plat, du cochon de lait, parfait, et le dessert, du « blanc manger » à l’ananas. Le tout accompagné d’un  Chinon de bon aloi….. Et nous rentrons directement chez tante Marthe à minuit, sans détour et sans road book, sous un beau ciel étoilé : je n’ai pas encore compris comment ! Bravo la copilote !

 

Dimanche matin, après le petit déj, adieux émus à tante Marthe, en attendant de la recevoir en Normandie !

Retrouvailles à l’hôtel, et départ avec les mêmes dans la froidure du grand beau temps : superbe !

Apres un plein et quelques kms, voila que nos 3 complices MG décident d’aller « boire un coup » à Château Renault ! Drôle d’idée qu’ils regretteront, car « sunday it’s closed » !

 

Yvonne et moi décidons de continuer par égard pour ceux qui ont concocté un si bon road book. Et nous voilà seuls, sans poisson pilote pour la 1ère fois ! Personne devant, personne derrière, à la merci de ma copilote, qui, Oh miracle, fait des merveilles ! Pas une hésitation, toujours une info d’avance, et nous découvrons, décontractés, en croisant les cyclistes du dimanche, le château de Noizay, superbe relai-château où nous faisons un  petit tour et puis s’en vont.

 

Puis, rejoint et dépassés par quelques Sunbeams excitées, nous contournons le château de Valmer et musardons à la fraiche sous les frondaisons d’une charmante petite vallée. Direction plein Nord, nous quittons la Vallée de la Loire vers la Vallée du Loir, à travers champs et bois où chasseurs et chiens s’en donnent à cœur joie, et arrivons tranquillement au château de Lavardin : ruines somptueuses qui dominent le Loir et la Ville de Montoire (rappelez vous la sinistre entrevue Pétain-Hitler le 24 octobre 1940 à la gare de Montoire).

 

Les ruelles étroites de Lavardin résonnent de nos cylindrées en fête, dont une magnifique Sunbeam à moteur de Mustang ! Un véritable concerto pour cabriolets des sixties et vieilles pierres médiévales : un festival ! Shocking pour un  dimanche matin ! Que les mânes de nos ancêtres bâtisseurs nous pardonnent !

 

Avant de repartir, nous visitons émerveillés l’église Saint Genest : un joyau d’architecture romane et ses fresques magnifiquement restaurées par les autorités et sponsors locaux. Nous imaginons les pèlerins venus ici en foule prier Saint Antoine de les guérir de la « maladie du seigle », ou Sainte Emerentienne, patronne des moissons, et tant d’autres … Emouvant !

 

Mais il faut repartir pour rejoindre un peu plus loin, Pierre de Ronsard et sa maison natale, le manoir de la Possonnière que nous avons tous vu dans nos manuels de littérature, lors de nos « humanités », il y a bien longtemps ! Comme on comprend notre poète amoureux de sa Cassandre, né dans un tel lieu, adossé à la colline creusée de troglodytes, devant un panorama champêtre à perte de vue ! Mais ici aussi « Sunday it’s closed ». Donc nous repartons à regret avec la voiture balai de JR, pour la dernière étape qui nous emmène à l’hôtel de France sur la place de La Chartre sur le Loir : ce « relai de Ronsard », rendez vous des pilotes et bolides à l’époque héroïques des 24 heures du Mans, est couvert de photos dédicacées de Jacky Ickx, Trintignant et autre Graham Hill !... souvenirs, souvenirs : quelle bonne idée, encore de terminer ici cette belle escapade en Touraine !

 

Et voila que nos organisateurs sortent de l’ombre entre la poire et le fromage, se présentent, se congratulent, nous remercient et distribuent à chaque équipage 1 bouteille de Chinon et 2 verres gravés à la marque, rescapés d’une table de ping-pong branlante ! Et la chaleur communicative aidant, l’entente devient de plus en plus cordiale, et … je découvre à ma gauche un nouveau membre du SCF, venu de Villeneuve sur lot avec sa Sunbeam juste restaurée, et à ma droite, un couple de l’Amicale Spridget, venus de Chinon en voisins avec leur Midget. Ca y est, nous sommes enfin sortis de notre cocon MG, casaniers que nous sommes !

 

Mais la fête est déjà finie, et chacun repart, des souvenirs pleins les yeux, la tête, le cœur et…  les papilles, après environ  300 kms d’un parcours savamment recherché, sans ennui mécanique (sauf, parait il, une Sunbeam, moteur cassé, sans assurance assistance !).

 

MERCI et BRAVO aux organisateurs du Sunbeam Club de France : vous avez mis la barre très haute !...

Merci à notre Président, Philippe Aubry qui nous a fait l’amabilité de nous rejoindre au Clos Lucé pour le diner, marquant ainsi son amitié non seulement aux participants MG, mais encore, son intérêt pour ce rallye de l’Entente Cordiale, ainsi que pour nos amis des clubs Sunbeam, Triumph et Spridget.

 

Et…  merci Jean-René pour ton aide précieuse, très MG’calement

 

L’édition 2012 de L’Entente Cordiale, aura lieu les 29 et 30 septembre prochains, organisée par l’Amicale Spridget.

 

En 2013 ce sera peut-être le tour du MGCF : il faudra faire très fort !

 

Amitiés MG à tous

 

Michel Maillard et Yvonne Denis

 

PS : une bonne adresse à retenir : Marthe Forest, chambres d’hôtes – gites de France, les vergers de la Menaudière, 37400 – Amboise

Tél : 0247570696 ou 0622565763

 

Photos : Jean-René Crété, Yvonne Denis, Philippe Lobet, Michel Maillard, Bernard Pidot

 

Un autre compte rendu rédigé par Célia et Fabien Robert sera publié dans le magazine Heritage.

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données