C'est sous une vilaine petite pluie que ce vendredi 31 mai, 18 MG ont emprunté l'allée menant au Domaine de Clairefontaine à Chonas où Dominique et Michel nous attendaient dans la maison de maître fin XVIIème. Leur accueil chaleureux, les retrouvailles entre amis, l'installation dans les jolies chambres des Jardins de Clairefontaine et déjà le ciel nous paraissait moins menaçant lorsque nous reprenions le volant en direction d'Ampuis pour la visite des établissements Guigal.

 

 

 

 

 

Nous eûmes l'honneur d'une visite guidée par Marcel Guigal en personne (dont vous aurez sans aucun doute remarqué les initiales : MG !) septuagénaire dynamique et passionné qui nous fit découvrir le travail rigoureux de la vinification et de l'élevage effectué dans l'immensité de ses caves où tradition (4000 fûts de chêne façonnés par le tonnelier du château d'Ampuis maternent leur précieux contenu) et technologie de pointe, assurent la qualité et le prestige des vins qui y sont vinifiés et élevés : Côte-Rôtie, Condrieu, Hermitage, Saint-Joseph et Crozes-Hermitage. Une bonne dégustation clôtura cette exceptionnelle visite. Était-ce bien raisonnable avant de reconduire nos petites MG vers le Domaine de Clairefontaine où le maître des lieux Philippe Girardon, meilleur ouvrier de France, nous avait préparé un excellent dîner : 

Pain de brochet, beurre blanc aux mousserons et ciboulettes, Epaule d’agneau confite, jus aux éclats d’olives et thym serpolet, tian de légumes, Vacherin minute vanille/fruits rouges.

 

Le temps était toujours aussi frais et pluvieux lorsque nous avons démarré nos moteurs le samedi matin pour une longue journée de découvertes, 93 km le matin avec de belles routes de crêtes mais un horizon désespérément bouché ne permettant pas d'apercevoir la chaîne des Alpes , le charmant bourg  de Montseveroux avec arrêt pour admirer le coeur du village : château du XIIIème, petite église romane du XIIème et maladrerie du XIVème. puis Hauterives et la visite du Palais idéal du facteur Cheval, fruit de 33 années de travail nocturne au cours desquelles Ferdinand Cheval donna libre cours à son imagination et à ses rêves en assemblant les pierres qu'il rapportait dans sa brouette de facteur rural. Belle illustration d’architecture naïve et d’art brut, le Palais fût classé monument historique en 1969.

 

Un beau soleil, enfin ! Nous attendait à La Côte Saint André où après avoir garé nos belles voitures sous les magnifiques halles construites entre 1257 et 1309, nous partagions un sympathique pique- nique servi par le café du coin. Pour Bernard et Sylviane, cette pause fut surtout l'occasion de trouver la raison pour laquelle leur MG TF de 1955 venait de tomber en panne : un simple contact électrique anormal, il fallait y penser, et l'équipage reprit la route en même temps que tous pour parcourir les 125 km de balade de l'après-midi, avec en point fort la visite de la ville médiévale de Crémieu : halles, ensemble conventuel des Augustins, remparts, château…

 

La journée s'est magnifiquement terminée par une soirée de gala, apéritif servi sous tente (météo oblige) et dîner gastronomique : Virgule de foie gras de canard mi cuit, gelée de petits pois et girolles sautées, pain de campagne toasté, Sifflets de Saint Pierre au citron vert et courgette fleur soufflée, pomme purée truffée à la mélano, Sélection de fromages frais et affinés de nos régions, Crumble aux noix de Grenoble et fraises de pays, pulpe de basilic rafraîchie.

Le soleil nous a accompagné le long des 69 km de route du dimanche matin, et nous avons pu apprécier le paysage si particulier des Côtes Rôties où depuis l'époque romaine, les coteaux dominant la vallée du Rhône, très escarpés, exposent au soleil les vignes plantées en espaliers.

 

Une halte à Saint-Appolinard nous fit découvrir un fabuleux petit musée : celui créé par deux passionnés de l'histoire de la radiophonie, René Mallet, ingénieur en électricité industrielle à la retraite et Jean Giraud, menuisier retraité, respectivement Président et Vice-Président de l'association du Musée de la Radio TSF. Amoureusement et aidés par leurs familles, ils ont façonné ce lieu enchanteur ouvert au public depuis le 25 mai 1997. Monsieur Giraud nous a guidé à travers l'exposition d'environ 350 postes à galène et à lampes des années 1920 à 1960 et nous a fait (re)découvrir des sons extraordinaires …

 

Notre périple s'est terminé par un repas au Bessat.

Merci infiniment, Dominique et Michel, pour tous ces bons moments d'amitié, de gastronomie, de culture et pour ce parcours dans nos belles MG à travers ce vignoble d'exception.

 

Isabelle Georges

 

Photos : MG Club de France - Tous droits réservés

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données